The wizard of Gore
2007-07-21 - Par Olivier Bonenfant

Note:50%C'est un beau hasard ou prétentieusement réconfortant que les deux seuls films que je n'ai pas aimé à Fantasia 2007 furent 2 films que j'ai pu voir gratuitement. Pour Wizard of Gore, ce sont deux billets déjà gratuits (billets à 0$) que nous avons trouvé par terre, les rendant doublement gratuits pour moi.
 


 
 
 


 
La suite

Je reproche la même chose à The Restless qu'à Wizard of Gore, que c'est très frustrant d'aller voir un film qui ne se démarque pas particulièrement. Dans Wizard of Gore, l'intrigue tourne autour d'un magicien (Crispin Glover, freak comme d'habitude) qui torture ses cobayes devant une foule et que le lendemain les cobayes sont retrouvées mortes dans des circonstances similaires. Les constantes sont que le magicien prend toujours ses cobayes dans l'assistances et qu'après le tour de magie, la cobaye est montrée vivante... comme si rien ne s'était passé et que tout n'est bel et bien qu'un tour de magie. L'enquête tourne autout de ça; quel est le tour et qui serait responsable sinon. Mélangé à tout ça est le personnage principal, pratiquement un psycho qui vient rapidement à ne plus savoir ce qui est réel et faux.

En terme de réalisation, on se fait souvent servir de typiques séquences de réveil en sueur: "Oh mon dieu! Est-ce que tout celà n'était qu'un rêve!?" Pour présenter cette escalade vers la folie dans cette enquète, dans le pire des cas, on se fait servir des doubles scènes de réveil et même il y a souvent le décor qui clignote pendant un dialogue pour laisser voir un décor alternatif àla Matrice comme si rien n'était réel à ce moment là. Esthétiquement, le film est beau, les décors sont riches et interessants tout en restant très typés avec ce que l'on s'attend d'un film d'horreur avec les Suicides Girls comme actrices dedans. Je pense que le descriptif c'est emo-punk-gothique...

Je ne me cache pas que dès le départ ce n'était pas ma tasse de thé comme film, je gardais tout de même un esprit ouvert... le souhait de me faire surprendre par un film excellent et unique. Mais ça n'a pas été le cas. Au moins, ce n'est certainement pas un film moche, pénible ou totalement mal foutu.

Page Fantasia 2007
Page IMDB


2007-07-21 - Par Olivier Bonenfant

La face cachée
Retour à la première page

 
 
| | |

Options visuelles (skins) : STV Classic | SynapticOrgasm | Mars | Cyber-punk | DOS


Olivier Bonenfant - Tous droits réservés - www.integrateurmultimedia.com - 2003-2017