Assmonster
2007-07-11 - Par Olivier Bonenfant

Note: 60% J’avais beaucoup d’attentes pour ce film. Plusieurs critiques en font une éloge sans fin, ça inclus Mitch Davis de Fantasia et filmthreat.com. En plus, Bill Zebub est interviewé dans le film S&Man. On le présente comme un ivrogne qui fait des films d’exploitation sexuelle et des comédies cochonnes.
 


 
 
 


 
La suite

On le voit allumer des vingtaines de bougies autour d’une comédienne aux seins nus couchée part terre pour ensuite lui appliquer du maquillage dans le dos avec un couteau. Bill Zebub est à ce moment tellement saoul pour tourner cette scène qu’il trébuche un peu dans les chandelles. C’est cocasse et c’est un bel instant de WTF. Assmonster est une comédie réalisée par Bill Zebub et le synopsis, relié directement à S&Man, parle d’un type (Bill Zebub lui-même) qui s’improvise réalisateur pour faire de l’argent dans les conventions de l’horreur car il est tombé sur un film amateur vendu 30$ dans ces conventions et il se dit totalement capable de faire de même tant la qualité de ces films d’exploitation est médiocre. Dans Assmonster, on suit Bill Zebub, son ami simplet et son copain prétentieux/perdant à travers leurs péripéties dans la réalisation de leur film. Dans le fond, c’est un long métrage amateur avec un bon concept mais une exécution volontairement bouetteuse. Beaucoup de bonnes jokes trash, beaucoup de seins nus, beaucoup de références aux films DIY, beaucoup de scène que c’est Bill Zebub en train de taponner une fille nue. Justement, c’est l’attitude pendant tout le film. Le film est presqu’un one-man show de Bill Zebub dans lequel on le regarde s’amuser, se faire plaisir, nous raconter des jokes, taponner multiples actrices. Tout dans le film est référenciel à son propre film comme s’il se critiquait d’avance en évitant tout de même quelques pièges typiquement désagréables des films amateurs. Tout est donc fait d’une facon assumée et souvent comique; Bill nous dit qu’être réalisateur amateur fait que plein de filles veulent se laisser taponner pour de l’argent, bingo, il nous le montre après. Bill nous dit qu’il veut simplement faire du fun et de l’argent avec son film et que l’auditoire a déjà été assez fou pour payer, bingo, il botche la fin et finit le film en queue de poisson. C’est presque sympatique. Je me suis bien amusé, Bill a une présence à l’écran qui est vraiment divertissante mais j’aurai toujours l’impression en repensant à ce film qu’il aurait pu être vraiment meilleur avec plus de discipline pour la fin et pour enlever les longueurs. On a invité Bill Zebub à un drinking game quand on l’a croisé dans un pub Irlandais, à la place il m’a donné 2 de ses nouveaux films. Hot.

Page Fantasia 2007
Page IMDB


2007-07-11 - Par Olivier Bonenfant

La face cachée
Retour à la première page

 
 
| | |

Options visuelles (skins) : STV Classic | SynapticOrgasm | Mars | Cyber-punk | DOS


Olivier Bonenfant - Tous droits réservés - www.integrateurmultimedia.com - 2003-2017